Archive pour la catégorie ‘France. Français- rivages/îles (Bénédicte)’

Poésie saisonnière

Friday 1 May 2009

 

 

Printemps. Bord de mer

 

Voici un morceau choisi de la poésie de Max Jacob. Vive le printemps !


Ruses

Dites que vous venez comme domestique !

dites que vous allez à la chasse

et que vous vous arrêtez en passant !

dites que vous êtes là comme mendiant

et que vous voulez un verre d’eau claire !

dites que vous êtes là comme colporteur

pour vendre des dessous de coiffe,

dites que vous venez comme chanteur de complainte,

dites que vous venez comme soldat permissionnaire

pour coucher dans le hangar ou l’écurie,

dites que vous venez pour l’impôt

ou pour acheter des légumes,

dites que vous venez comme huissier

pour saisir tout la métairie,

comme voyageur en promenade

pour regarder la lande et la rade

et préparez un petit billet

si votre promise sait lire.

                                                            Poèmes de Morwen Le Gaëlique

 

Pour ceux ou celles qui n’aiment pas le printemps mais préfèrent l’été,

un autre morceau, de Jean-Luc Caizergues:

 

 

Jeux d'eau à la plage

 

 

 

 

 

 

 

Jeu de plage

Mon père

saisit ma

soeur par

les pieds,

la fait tournoyer

et la jet-

te à l’eau.

Moi j’at-

terris

sur les

rochers.

 

 

 

 

 

 

Roscoff et ses personnages célèbres.

Saturday 28 February 2009

Si Roscoff fut dans le passé un port d’armateurs, de contrebandiers et de corsaires, elle attire toujours de nombreux artistes, écrivains et  scientifiques … .”Certaines célébrités actuelles passent à Roscoff pour leurs loisirs, mais se doutent-elles que sous leurs pas,bien de grands personnages ont foulé le sol avant eux ?” (citation du site Roscoff au quotidien)

Marie Stuart, Reine d’Ecosse:


Le poète: Tristan Corbière:

Et beaucoup d’autres … Nos élèves vous en  informeront soit en langue française, soit en langue anglaise ou espagnole à partir du mois d’octobre 2009. Rendez-nous visite régulièrement.

Lîle de Sieck, une voisine de l’île de Batz

Saturday 27 December 2008

Une île, aussi humble soit-elle, a toujours laissé dans le coeur de ses habitants un attachement indéfectible ( Marie-France)

Une poésie écrite par une dame qui est née sur cette île il y a bien longtemps. A l’époque l’île était animée, habitée et bruissante de vie: les conserveries de poissons y étaient actives.

Sieck, où je suis née,

Ile, où j’ai vu la lumière

     du jour

     du ciel

     et de la mer

 

Je te garderai dans ma mémoire

     comme un bonheur

     comme un regret

     comme une épave merveilleuse

     dressée sur les rochers géants

Aux beaux jours, solitude fleurie

     de landes, de buissons

     de fougères, de chardons

     de bruyères, de genêts

     et d’ajoncs :

Jadis laborieuse et fière :

Femmes des grèves héroïques,

Hommes de l’océan.

Pêcheurs, marins, goémoniers,

     Forts et courageux

Dans la tourmente des guerres,

Les tempêtes de noroît,

Et les dangers de la mer :

Désormais terre naufragée,

     dévastée, abandonnée,

     Au péril de la mer.

 

Mais

     Un espoir …

     Une ancre …

     Une âme …

 

Que les mouettes criardes

     et familières

Les goélands argentés

     et goulus,

Suivent nombreux les bateaux

     Vers le port !

 

Que les églantines sauvages

     s’épanouissent toujours,

Dans les ruines sombres

     De tes pierres !

 

Que la rumeur des vagues,

Par les chemins et les sentiers,

     accompagne,

     longtemps encore,

     jusqu’au tamaris

     centenaires,

Le pèlerinage nostalgique

     Des vivants !

 

Var araog atao

Keit vim beo,

Breizh bepred,

Breizh da viken.

Da tud an enez

     Digant Doue

Joa ar baradoz d’och ene.

 

Marguerite Guidal-Le Ber ( née à l’île de Sieck en 1921 et décédée à Roscoff en décembre 2008  )